Institut Virtuel
de
Cryptozoologie
 
Actualité cryptozoologique (22)

 

Des cúlacanthes en Indonésie !

    Le prestigieux hebdomadaire scientifique Nature annonce une des découvertes zoologiques les plus spectaculaires de cette fin de siècle (et pour le coup, une des plus éclatantes victoires de la recherche cryptozoologique), dans son édition du 24 septembre 1998, à savoir la découverte d'une population de cúlacanthes en Indonésie.

    Le cúlacanthe (Latimeria chalumnae) a été découvert en 1938 au large de l'Afrique du Sud, et décrit l'année suivante. Son habitat s'est révélé être aux Comores, un archipel volcanique entre Madagascar et le Mozambique.

    La découverte dont il est ici question est tout simplement rocambolesque : à l'occasion de sa lune de miel en Indonésie en septembre 1997, Mark V. Erdmann, spécialiste en biologie marine à l'Université de Californie à Berkeley, et sa femme Arnaz Mehta Erdmann, se promenaient dans un marché aux poissons à Manado (nord de Célèbes), lorsqu'ils avisèrent un poisson de quelque 1,25 m de long qu'ils reconnurent immédiatement comme étant un cúlacanthe !
    Finissant leur séjour le lendemain, ils ne purent que photographier ce spécimen, mais cela fut suffisant pour obtenir un financement de la National Science Foundation et de la National Geographic Society. Un nouveau spécimen fut ainsi pris le 30 juillet 1998 par un pêcheur indonésien, au large de l'île de Manado Tua (nord de Célèbes). Le poisson, quoique rarement capturé, est déjà connu des pêcheurs de la région sous le nom de raja laut ("roi de la mer"), et ils affirment qu'il peut atteindre deux mètres de long. A première vue, il ressemble au cúlacanthe des Comores (Latimeria chalumnae), mais il est de couleur brune et non bleue ; les différences morphologiques et des tests sur l'ADN des mitochondries ont permis d'établir ultérieurement que le cúlacanthe indonésien représente une espèce distincte, que Pouyaud et al. (1999) ont proposé de nommer Latimeria menadoensis.

    Ce qui est non moins remarquable, c'est que la présence d'une population inconnue de cúlacanthes dans les eaux indonésiennes était envisagée par Michel Raynal sur ce site, sur la base de divers rapports ! Voilà donc encore une preuve de l'efficacité de la méthode cryptozoologique...

 

Pour en savoir plus :

COMBES, Claude
1999 Cúlacanthes : métapopulation ou clade ? Comptes-Rendus de l'Académie des Sciences, sciences de la vie, 322 [n° 4] : 257-260 (avril).

ERDMANN, Mark V., Roy L. CALDWELL, and M. Kasim MOOSA
1998 Indonesian "king of the sea" discovered. Nature, 395 [n° 6700] : 335 (September 24).

FOREY, Peter
1998 A home from home for coelacanths. Nature, 395 [n° 6700] : 319-320 (September 24).

POUYAUD, Laurent, Soetikno WIRJOATMODJO, Ike RACHMATIKA, Agus TJAKRAWIDJAJA, Renny HADIATY et Wartono HADIE
1999 Une nouvelle espèce de cúlacanthe : preuves génétiques et morphologiques. Comptes-Rendus de l'Académie des Sciences, sciences de la vie, 322 [n° 4] : 261-267 (avril).

 

écrivez-nous !

 

 Retour à la page d'accueil

Retour à la page "Actualité cryptozoologique"