Institut Virtuel
de
Cryptozoologie
 
Actualité cryptozoologique (29)

 

Le rat de Vespucci : un succès cryptozoologique

C'est au navigateur italien Amerigo Vespucci (ou plutôt à son prénom) que le continent américain doit son nom, selon certains.

Dans la relation de son quatrième voyage aux Amériques, effectué en 1503, et intitulée Lettera di Amerigo Vespucci delle isole nuovamente in quattro suoi viaggi, Vespucci (figure 1) décrit une île située au large du Brésil, que l'on s'accorde à identifier à Fernando de Noronha.


Figure 1 : Amerigo Vespucci.

Parmi les animaux vivant dans l'île, Vespucci citait de "très gros rats", alors que cette île, à notre connaissance, n'abritait aucun mammifère indigène. Pourtant, comme il était le premier occidental à mettre le pied sur l'île, ce ne pouvait être le rat européen (Rattus). C'est pourquoi, dès 1888, H. N. Ridley émit l'hypothèse qu'il s'agissait d'un mammifère inconnu :

"N'est-il pas probable qu'il y eut jadis un mammifère indigène ressemblant au rat, exterminé par l'introduction de ce rat noir ?" (d'après Ridley 1888).

Or, Michael D. Carleton et Storrs L. Olson, de l'American Museum of Natural History, viennent de découvrir des ossements subfossiles d'un nouveau rongeur dans l'île de Fernando de Noronha. Il s'agit non seulement d'une nouvelle espèce, mais même d'un nouveau genre, que les deux auteurs ont décrit sous le nom de Noronhomys vespuccii, et son poids estimé à 200 ou 250 grammes en faisait effectivement un "très gros rat", pour reprendre l'expression de Vespucci.

Encore une fois, la cryptozoologie peut s'enorgueillir d'un succès !

 

Pour en savoir plus :

CARLETON, Michael D., and Storrs L. OLSON
1999 Amerigo Vespucci and the rat of Fernando de Noronha : a new genus and species of Rodentia (Muridae : Sigmodontinae) from a volcanic island off Brazil's continental shelf . American Museum Novitates, n° 3256 : 1-59 (March 04).

RIDLEY, H. N.
1888 A visit to Fernando de Noronha. Zoologist, ser. 3, 12 : 41-49.

 

écrivez-nous !

 

 Retour à la page d'accueil

Retour à la page "Actualité cryptozoologique"