Institut Virtuel
de
Cryptozoologie
 

 

Actualité cryptozoologique (102)

  

Le "blob" du Chili : un cachalot en décomposition (juillet 2003)

    Le fameux "blob" du Chili, cette énorme charogne d'un animal marin non identifié, découverte en juin 2003 sur une plage du sud du continent américain, et qui a suscité un nombre impressionnant de réactions de par le monde, est bien, comme nous l'avions pressenti, un cachalot en décomposition (figure 1).


Figure 1 : cachalot (Physeter macrocephalus)

    Deux chercheurs du Museo Nacional de Historia Natural de Santiago du Chili, Sergio Letelier et José Yanez, affirment en effet avoir noté sur le "blob" du Chili, la présence de papilles dermiques typiques de ces cétacés. La couleur rougeâtre des tissus internes de l'épave serait quant à elle liée à la présence de fibres musculaires riches en myoglobine, que l'on trouve dans les muscles rouges des vertébrés.

    Chez le cachalot, la tête, énorme et carénée, occupe le tiers de la longueur totale. Une bonne partie de la tête est occupée par le réservoir à spermaceti (vulgairement appelé "blanc de baleine"), qui semble jouer un rôle majeur dans la flottabilité du cachalot, et lui permettre d'atteindre des profondeurs abyssales lors de ses apnées ; c'est une substance cireuse riche en collagène, qui explique certaines des propriétés du "blob" du Chili, notamment sa forme de sac et sa dureté.

    Les tests ADN envisagés sur les échantillons ne feront que confirmer a posteriori ce diagnostic d'un cachalot.

 

Pour en savoir plus :

CLARKE, Malcolm R.
1970 Function of the spermaceti organ of the sperm whale. Nature, 228 [n° 5274] : 873-874 (November 28).
1978 Structure and proportions of the spermaceti organ in the sperm whale. Journal of the Marine Biological Association of the United Kingdom58 [n° 1] : 1-17 (February).
1978 Physical properties of spermaceti oil in the sperm whale. Ibid. : 19-26 (February).
1979 The head of the sperm whale. Scientific American, 240 [n° 1] : 106-117 (January)

RAYNAL, Michel
1987 Properties of the collagen and the nature of the Florida monster. Cryptozoology, 6 : 129-130.

 

 

écrivez-nous !

 

Retour à la page d'accueil