Institut Virtuel
de
Cryptozoologie
 

 

Actualité cryptozoologique (122)

  

Hominidé pygmée : une découverte qui fait florès (novembre 2004)

    C'est une découverte paléo-anthropologique stupéfiante, qu'annonce l'hebdomadaire scientifique britannique Nature du 28 octobre 2004 (figure 1). Une équipe de chercheurs australiens et indonésiens, conduite par Peter Brown, y décrit une nouvelle espèce d'hominidé fossile exhumé dans une grotte de l'île de Florès (Indonésie).


Figure 1 : Nature du 29 octobre 2004

    L'équipe décrit les restes osseux d'une dizaine d'individus, dont celui d'une femelle adulte (20 à 30 ans), qui sont de véritables infra-Pygmées, puisque leur taille n'est que d'un mètre (pour un poids estimé à 20 à 30 kg), inférieure à celle des plus petits australopithèques (dont la fameuse "Lucy"). Le volume endocrânien, à 350 cm3, est également à la limite inférieure de celui des australopithèques, et du même ordre de grandeur que celui d'un chimpanzé.

    Pourtant, ces créatures sont bien des hommes en miniature, comme le montrent leur crâne globuleux (aux arcades sourcilières proéminentes et au menton fuyant), leurs dents humaines, les os du bassin et les os longs typiques d'un bipède, etc., conduisant Peter Brown et ses collègues à en faire une nouvelle espèce d'homme, Homo floresiensis. Pour l'anecdote, mentionnons que ces créatures ont été familièrement surnommés hobbits, en référence aux farfadets de l'oeuvre de J. R. R. Tolkien, Lord of the rings (Le seigneur des anneaux). L'homme de Florès chassait d'ailleurs probablement en groupe une faune digne de la "Terre du Milieu" du romancier britannique, composée de Stegodon nains (une sorte d'éléphant) et de varans géants (Varanus komodoensis) ! Et il possédait une industrie lithique qui a également été retrouvée.

    Encore plus étonnant, ce n'est pas en millions d'années (comme dans le cas des australopithèques) que se mesure l'ancienneté de ces Pygmées asiatiques : des datations par les méthodes radio-actives ont montré qu'Homo floresiensis a vécu de 38 000 à 18 000 ans avant notre époque, voire encore plus récemment, et est donc contemporaine de l'homme moderne (Homo sapiens).

    Brown et ses collègues suggèrent que cette espèce nouvelle est peut-être apparentée aux "pithécanthropes" (Homo erectus), dont le fameux homme de Java, découvert à la fin du dix-neuvième siècle par Eugène Dubois dans cette île relativement proche de Florès, et qu'elle aurait vu sa taille se réduire au fil des millénaires, suivant un phénomène de nanisme que l'on observe fréquemment dans la biologie insulaire (depuis les poneys des Shetland jusqu'aux éléphants nains fossiles Paleoloxodon des îles méditerranéennes).

    C'est ici le moment de rappeler qu'il existe un épais dossier cryptozoologique sur l'existence possible de créatures humanoïdes et velues de petite taille dans diverses îles de la région orientale, comme l'orang-pendek ("petit homme") de Sumatra ou les nittaewo décrits par les aborigènes Vedda de Ceylan. En 1945, le grand primatologue William C. Osman Hill avait émis l'hypothèse, considérée alors comme rocambolesque, que ces infra-Pygmées insulaires couverts de poils étaient une forme insulaire naine de pithécanthropes, hypothèse reprise 10 ans plus tard par le "père" de la cryptozoologie Bernard Heuvelmans dans son ouvrage classique Sur la piste des bêtes ignorées (1955) : la découverte ahurissante de l'Homo floresiensis devrait conduire à réexaminer cette hypothèse avec davantage de bienveillance...

 

Pour en savoir plus :

BROWN, P., M. J. MORWOOD, R. P. SOEJONO, JATMIKO, E. Wayhu SAPTOMO, and Rokus Awe DUE
2004 A new small-bodied hominin from the late pleistocene of Flores, Indonesia. Nature, 431 [n° 7012] : 1055-1061 (October 28).

MORWOOD, M. J. , R. P. SOEJONO, R. G. ROBERTS, T. SUTKINA, C. S. M. TURNEY, K. E. WESTAWAT, W. J. RINK, J.-x. ZHAO, G. D. van den BERGH, Rokus Awe DUE, D. R. HOBBS, M. W. MOORE, M. I. BIRD, and L. K. FIFIELD
2004 Archaeology and age of a new hominin from Flores, in eastern Indonesia. Nature, 431 [n° 7012] : 1087-1091 (October 28).

HEUVELMANS, Bernard
1955 Sur la piste des bêtes ignorées. Paris, Plon.

HILL, William C. Osman
1945 Nittaewo, an unsolved problem of Ceylon. Loris4 [n° 1] : 251-262 (December).

 

écrivez-nous !

 

Retour à la page d'accueil