Institut Virtuel
de
Cryptozoologie
 

 

Actualité cryptozoologique (125)

  

L'homme de Florès et la cryptozoologie dans Pour la Science (février 2005)

    Le mensuel Pour la Science de mars 2005 (figure 1) publie un article sur la récente découverte des restes osseux de l'Homo floresiensis, cet infra-Pygmée qui vivait sur l'île de Florès (Indonésie) il y a une quinzaine de milliers d'années.


Figure 1 : Pour la Science de mars 2005

    Il s'agit en fait de la traduction de l'article de Kate Wong, paru dans le Scientific American du mois précédent, qui commente longuement cette découverte anthropologique, mais aussi les polémiques qu'elle n'a pas manqué de soulever. Certains scientifiques, comme Teuku Jacob, le chef de file de la paléontologie indonésienne, estiment qu'il s'agit en fait d'individus frappés de microcéphalie et de nanisme pathologiques, hypothèse que les découvreurs de l'homme de Florès réfutent avec énergie.

    Kate Wong termine son article en rappelant les récents témoignages sur des créatures humanoïdes et velues de petite taille dans la région, comme l'orang pendek ("petit homme") de Sumatra ou l'ebu gogo ("la grand-mère qui mange de tout") à Florès même. Dans le même numéro de Pour la Science, Pierre Lagrange, du Laboratoire d'Anthropologie et d'Histoire de l'Institution et de la Culture au CNRS, approfondit la question des liens entre cette découverte et la cryptozoologie, pour plaider pour une approche interdisciplinaire qu'on ne peut qu'approuver :

"Entre la zoologie, qui ignore les traditions au profit du fait biologique, et l'anthropologie [culturelle], qui ne s'intéresse qu'à la tradition au mépris de l'existence biologique, il existe peut-être une piste intéressante, une voie médiane sans réduction systématique."

 

Pour en savoir plus :

LAGRANGE, Pierre
2005 Chasse au yéti sur Florès ? Pour la Science, n° 329 : 38-39 (mars).

WONG, Kate
2005 The littlest human. Scientific American, 292 [n° 2] : 40-49 (February).
2005 Le plus petit humain. Pour la Science, n° 329 : 30-36 (mars).

 

écrivez-nous !

 

Retour à la page d'accueil