Institut Virtuel
de
Cryptozoologie
 

 

 Bernard HEUVELMANS

    Né en 1916, docteur en zoologie en 1939 (Université Libre de Bruxelles, Belgique), Bernard Heuvelmans a débuté sa carrière scientifique par des travaux de mammalogie classique consacrés à la dentition de l'oryctérope (Orycteropus afer) et aux siréniens (dugongs, lamantin et rhytine de Steller).

    Bernard Heuvelmans a commencé à s'intéresser à l'existence possible d'animaux encore inconnus de la science en 1948, et il y a consacré un livre entier, publié chez Plon en 1955, Sur la piste des bêtes ignorées (figures 1 et 2), qui fait toujours référence un demi-siècle plus tard.


Figures 1 et 2 : Sur la piste des bêtes ignorées (édition de 1955)

    Les ventes de cet ouvrage, unanimement salué par les critiques de vulgarisation scientifique de l'époque, ont dépassé le million d'exemplaires dans ses diverses éditions et traductions, en faisant le plus grand succès de la littérature zoologique depuis Buffon.. En France, Sur la piste des bêtes ignorées a été très vite épuisé, et la réédition de 1982 chez Famot-François Beauval (figure 3) a connu rapidement le même sort. L'ouvrage a été traduit dans de nombreuses langues, à commencer par l'anglais, dès 1958, sous le titre On the track of unknown animals, dont la dernière édition chez Kegan Paul International date de 1995 (figure 4).



Figure 3 : réédition de 1982
 

Figure 4 : édition anglaise de 1995

    C'est à Bernard Heuvelmans que l'on doit la création-même du mot "cryptozoologie" au milieu des années 50, et d'avoir jeté les bases théoriques de cette discipline.

    Il publia par la suite deux ouvrages consacrés aux "monstres marins" (figures 5 et 6) : tout d'abord, Dans le sillage des monstres marins : le Kraken et le Poulpe Colossal (1958), sur les céphalopodes géants (calmars géants Architeuthis et poulpes géants inconnus) ; puis, au bout de 7 années de recherches bibliographiques, Le grand serpent-de-mer : le problème zoologique et sa solution (1965, réédité en 1975), sur le fameux serpent-de-mer, ouvrage qui fut traduit en anglais sous le titre In the wake of the sea-serpents (1968).


Figure 5 : Le kraken et le Poulpe Colossal (1958)

Figure 6 : Le Grand serpent-de-mer
(réédition de 1975)

    En 1968-69, Bernard Heuvelmans eut l'occasion d'étudier aux USA le cadavre congelé d'un homme velu, auquel il a consacré un livre, L'homme de Néanderthal est toujours vivant (1974), en collaboration avec Boris Porchnev (figure 7). Cette affaire a fait l'objet d'un discrédit immérité, spécialement aux USA, où l'on considère généralement que le spécimen congelé n'était qu'un mannequin, en dépit de nombreux indices de son authenticité (il est vrai que cet ouvrage n'a hélas jamais été traduit en anglais, et que le public américain ne connaît du dossier que quelques bribes de seconde ou de troisième main).


Figure 7 : L'homme de Néanderthal est toujours vivant (1974)

    Une nouvelle série chez Plon, intitulée "Bêtes ignorées du monde" (figures 8 et 9), commencée avec la publication de son livre Les derniers dragons d'Afrique (1978) et poursuivie avec Les bêtes humaines d'Afrique (1980), devait faire paraître l'intégralité des dossiers rassemblés par Bernard Heuvelmans, sous la forme d'une véritable encyclopédie cryptozoologie en 15 ou 20 volumes, mais leur relatif insuccès commercial a amené l'éditeur à interrompre la série.


Figure 8 : Les derniers dragons d'Afrique (1978)


Figure 9 : Les bêtes humaines d'Afrique (1980)

    Bernard Heuvelmans a effectué plusieurs voyages, en quête d'animaux mystérieux, notamment au Loch Ness (1961), en Afrique de l'Est et australe (1967), en Amérique Centrale (1969) et en Malaisie (1993), etc.

    Également auteur de nombreux articles, Bernard Heuvelmans a été nommé président de l'International Society of Cryptozoology (ISC) dès sa création en 1982, et il est considéré à juste titre comme le "père de la cryptozoologie".

    En octobre 1999, Bernard Heuvelmans a fait don de l'ensemble de ses archives au Musée Cantonal de Zoologie de Lausanne (Suisse), marquant ainsi la fin de près de 50 ans de recherches cryptozoologiques. Il s'est éteint en août 2001, à l'âge de 85 ans.

    Des projets de réédition de ses ouvrages, et de publication de 4 manuscrits devraient aboutir en 2006.

 

  

écrivez-nous !

 

 Retour à la page d'accueil